Guilde JDR, serveur Kirin-Tor (EU)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Recueil des « cadavres exquis » de la Maison Ellesmere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amber d'Ellesmere
Duchesse
avatar

Messages : 760
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Recueil des « cadavres exquis » de la Maison Ellesmere   Dim 14 Fév - 22:23

Citation :
Le onzième jour du deuxième mois,
organisé par Jane de Fowlerz

Il était une fois, un Roi qui n’aimait que exterminer. Son château était un chaudron, ses vêtements étaient décolorés. Bref, tout dans le royaume était hyperactif. Il avait même réussi à rendre l’herbe courte. Des savants avaient fait en sorte qu’il fasse toujours beau pour que le ciel saigne. Un pâtissier avait même créé du chocolat danseur. Mais il n’était pas heureux, car il voulait pendre. Ce serait spécial, unique, inconnu ailleurs, juste pour contaminer.
Un jour, un homme vint le voir, il se prétendait mort. Le Roi dit : “Rien que pour moi, je voudrais un torrent.” “Pas de problème”, dit l’homme qui était un paladin. “Je vais réaliser tes vœux”, puis il tendit un os. Puis s’orienta vers un démon, puis tournoya. Aussi, se précipita une truite dans ce que l’homme avait apporté avec lui : un gibet.
“Voilà, grand Roi, ce que tu m’as demandé !” puis il tendit une pelle. Le Roi était ravi ! Et il fit en son palais un rituel. Mais tout alla de travers, les habitants étaient frétillants. Le Roi lui-même ne pouvait plus sévir ! Il rappela à lui l’homme qui lui dit : “Tu m’as dis que tu voulais nager. Tu l’as eu, que veux-tu de plus ?” et le Roi répondit : “Je voudrais qu’ils redeviennent silencieux”.

“Si c’est comme ça, fais le toi-même !” Et voilà pourquoi depuis des années et des années, on voit le roi désabusé.
En italique les mots rajoutés par les participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maison-ellesmere.forumactif.org
Amber d'Ellesmere
Duchesse
avatar

Messages : 760
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Recueil des « cadavres exquis » de la Maison Ellesmere   Jeu 3 Mar - 22:38

Citation :
Le troisième jour du troisième mois,
organisé par Théophraste « Le Fervent »

Il était une fois, un marchand de sable. Il se baladait de ville en ville avec son gros porc pour vendre son sable. Un jour, alors que le ciel était condamné, notre marchand voulut faire une pause sur un chat. À l’ombre d’un arbre, sur un chat, il méditait : pourquoi avait-il décider de se faire castrer pour aller vendre son sable ?
Il aurait peut-être du naviguer sur un rafiot. Ou encore aurait-il pu se battre ! Se battre ! Oui ! Contre des réprouvés. « Bahh » finit par soupirer notre marchand, « tout ça, c’est à cause du chat. Ce misérable chat. Allons-y, mon vieux. » lâcha-t-il enfin à son gros porc avant de faire nouveau route vers un groin. Ils se mirent en route avec un groin, la truffe au vent. Mais c’est alors qu’ils croisent la route d’un nœud d’arrêt. Le marchand se prend les pieds dedans, niais comme jamais et tombe lamentablement sur le sol.
En relevant les yeux, stupeur, il voit un destrier. Un destrier, oui ! Mais il n’était évidemment pas seul, il était surmonté d’un officier. Un officier qui héla notre marchand : « Ola, voyageur, où vas-tu ainsi ? » demanda-t-il en se grattant les noisettes. Mais avant même que notre marchand ne puisse piper mot, cet étranger se met à mettre un turban. Face à notre marchand désabusé, cet officier dit : « je veux un moussaillon ! ». « Mais moi je vends du sable… parfois des ziggourats, mais en ce moment ce n’est pas la saison des ziggourats, elles sont trop jeunes. »
« Sois maudit, Marchand ! » hurle l’étranger et sur ces mots, il se met à grognoter de façon vigoureuse, puis finalement, de son ample cape, il dégaine un poil de chat et l’utilise enfin pour jeter un sort au marchand. Depuis lors, ce pauvre marchand erre sous la forme d’un heaume ; alors que le gros porc qui lui servait de compagnon, lui, est devenu un éperon. Ainsi appelle-t-on désormais la tragique et sinistre légende du marchand de sable ensoleillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maison-ellesmere.forumactif.org
Amber d'Ellesmere
Duchesse
avatar

Messages : 760
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Recueil des « cadavres exquis » de la Maison Ellesmere   Jeu 3 Mar - 23:43

Citation :
Le troisième jour du troisième mois,
organisé par Zelis.

Il était une fois un enfant qui jouait dans la ville d'Ur Nesh, bien connue pour ses pastèques. Il s’amusait seul, ayant pour tout jouet un garrot qu’il faisait et défaisait. Alors qu’il était concentré sur son jouet, il vit passer un pied à trois doigts ; ce qui eut l’effet de le faire arrêter de jouer tout de suite. Il se demanda un instant s’il n’aurait pas mieux fait de massacrer la silhouette qui approchait, mais préféra courir pour fuir.
Il courut jusqu’à arriver à l’opération en cours à l’infirmerie du quartier. Il se rendit compte qu’il avait oublié son jouet. Il décida d’aller en racheter un, et alla voir une hache de jet. La hache de jet lui indiqua la boutique. Sans doute en allant se planter toute seule dans le bois de ladite boutique ; elle était étrangement sanglante et ça dégoulinait de partout. L’enfant, pas découragé, attrape la première chose qui traînait, et qui s’avéra être une fourche et en frappa la porte fermée avec enthousiasme.
Une femme femme ouvrit et lui demanda : « que me veux-tu, espèce de nettoyeur ? » L’enfant réfléchit, et finalement demanda le cataclysme. La vieille femme lui demanda un délai de quelques heures, et lui ramena en fait du liquide. L’enfant observa et affirma qu’il trouvait cela parfaitement répugnant. En regardant autour de lui, il s’aperçut qu’il s’était plus ou moins perdu. Il s’approcha d’une maladie et s’éloigna pour tenter de demander son chemin à Néfarian qui refusa de lui indiquer le chemin mais lui offrit une brouette.
L’enfant, tout content, la prit pour nouveau jouet. Il résolut de quitter la ville et de tenter sa chance en tant que troll, afin de pouvoir manger en toute tranquillité des partenaires, et jouer, éventuellement, avec démence. Parfait. L’enfant partit, tout joyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maison-ellesmere.forumactif.org
Amber d'Ellesmere
Duchesse
avatar

Messages : 760
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Recueil des « cadavres exquis » de la Maison Ellesmere   Mar 19 Avr - 21:58

Citation :
Le dix-neuvième jour du quatrième mois,
organisé par Zelis.

Il était une fois, au coeur du fourneau, un brave soldat, qui cherchait à tuer toutes les fleurs car il pensait qu’elles n’avaient pas leur tablier dans son souffle. Un jour, il posa un cathéter, qui contamina un gibus qui se prit dedans. Un oeuf qui passait par là eut du foin, et arriva à Azjol-Nérub, libérant ainsi le fleuret, qui pesait. Trois jours plus tard, le harnais eut un chevalet, il prit avec lui son honneur et chercha de la lave. Il trouva finalement un fléau d’armes et en fit de la farce, qui blessa sa selle. Il sentit alors une grande malédiction dans sa flamme : c’était le ver qui l’avait fort violemment gelé. Ce dernier alla voir le scalpel, qui nageait, et lui dit : “je ne peux pas caqueter ceci comme tu as accordé le moule, mais je t’ai corrompu et je brûle jusqu’à la rapière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maison-ellesmere.forumactif.org
Amber d'Ellesmere
Duchesse
avatar

Messages : 760
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Recueil des « cadavres exquis » de la Maison Ellesmere   Jeu 16 Juin - 21:07

Citation :
Le trentième jour du cinquième mois,
organisé par Théophraste


Il était une fois un cavalier, dans un royaume réputé pour ses pains au chocolat. Ce cavalier était aussi connu que les pains au chocolat de ce royaume, car armé de sa perche, il défendait la veuve et le nain. Ainsi, chevauchant son fidèle lionceau, il s’était rendu fidèle en Dalaran. Son courage n’égalait que son appétit d’oiseau. Et ainsi, aucun troll ne lui résistait. Tant et si bien qu'un beau jour, un jour particulièrement sonore à cause des loups, le roi le prit à part pour lui dire :
“Ecoute, mon gars, tue le terrible scorpide, et je te file ma fille, ok ?”
Sur cette mission épique, le cavalier saisit sa tentacule, sa perche, enfourche son lionceau pour aller terrasser le terrible scorpide. Alors que le soir tombait doucement sur le royaume et que le ciel se faisait fleuri notre cavalier héroïque fit la rencontre d’un griffon géant. Ce n'était pas un griffon comme les autres puisqu'il était géant mais aussi qu'il parlait et d'autre part, il trimbalait beaucoup de sel. Ainsi, il prit la parole :

“Alors comme ça tu veux la blondasse du roi, fréro ? Pas de problème, je vais t'amener au chasseur de trolls.”
"- Au chasseur de trolls ?!" demanda énergiquement le chevalier "Mais je suis là pour terrasser le scorpide moi !"
“- Ah ? Un chasseur de trolls ou un scorpide, c'est la même chose…”

Le chevalier jugea ce griffon particulièrement honnête et il le suivit dans la direction de la sinistre Karazhan. Le griffon géant attrape le chevalier pour le lâcher sur un étage supérieur de la tour, il lâche également son gros paquet de sel et se change soudain en baleinier, il saisit de sous son ample ciret un bec. Le cavalier, aussi surpris que vous, dégaine sa perche et se jette sur le baleinier, mais comme Karazhan est en pente, le cavalier se ramasse lamentablement et roule, roule, roule encore jusqu'à percuter une patte. Une patte, mais pas une patte de n'importe quoi, non, la patte du terrible mérou de Karazhan.  Le Cavalier ne se démonte pas pour autant mais...bigre ! Il a perdu sa perche dans les escaliers ! il faut se saisir d'une arme, il se jette alors sur une racine qu’il brandit face à la bête effroyable. Celle ci ouvre alors la gueule pour lui cracher une volée de pâte à pain collante et gluante. Heureusement armé de sa racine franchement légendaire, il vient enfin à bout du mérou.

Cette scène épique permet au chevalier de prendre la petite porte de sortie de Karazhan, abandonnant sa Mach-Bringer derrière lui, il tombe dehors nez à nez avec Harrisson Jones lui même. Harrisson Jones qui lui indique tout naturellement la direction du scorpide que nous cherchions depuis le début. Ce n'est pas avec des racines pourries ou des mérous pas frais qu'on chope de la princesse, après tout. Il enfourche son fidèle lionceau qui s'est retrouvé ici on ne sait trop comment et prend enfin la direction des excavations. Toutefois, il ne tarde pas à trouver le scorpide, le fameux scorpide, aussi grand qu'un oisillon de Mazzranache. Mais hélas, il a abandonné sa perche et Mâche-Bringer, il lui faut donc une nouvelle arme, n'écoutant que son courage, il s'empare d’une ventouse qui traînait par là, le scorpide avait quelques ennuis de fosse septique. Il brandit sa ventouse et se jette sur le scorpide pour le frapper encore et encore, celui-ci, complètement sonné et un peu dérangé, surtout depuis son transit intestinal perturbé, finit par percuter sa fourrure coûteuse et s'étouffe dedans, ça lui apprendra à vivre au dessus de ses moyens, à ce sale péteux.
Là dessus, le Chevalier rentre de façon épique chez lui pour recupérer son dû : la princesse. On se souviendra ainsi de lui : Le chevalier à la raie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maison-ellesmere.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recueil des « cadavres exquis » de la Maison Ellesmere   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recueil des « cadavres exquis » de la Maison Ellesmere
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cadavre exquis
» cherche recueil de fanfares
» Recueil pour graines, ICI
» Découverte de centaines de cadavres de chats
» Histoire Sans Fin ou Cadavre Exquis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Ellesmere :: Au cœur de la cour :: Bibliothèque-
Sauter vers: