Guilde JDR, serveur Kirin-Tor (EU)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Estremont & Brumerivage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narration

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Estremont & Brumerivage   Mar 8 Déc - 20:21

Onze heures et trente-deux minutes au soir

- Tous les souterrains sont accessibles sauf sous la baronnie, ''Madame''. Les miliciens ont commencé à boucher les entrées de Grandes-Mottes. Le regard des Surveillants est tourné là-bas.
- C'est une excellente nouvelle, ''Fouine''. Tu peux disposer.

Tandis que l'homme cagoulé s'inclinait à plusieurs reprises, s'éloignant à petits pas vifs et mesures, ''Madame'' s'empara de sa plume et de son cierge. Elle commença d'abord par s'assurer que cette cave était à présent totalement vide, faisant le tour des tonneaux et autres caisses poussiéreuses frappées des armoiries des Salieris. Inspection faite, ''Madame'' s'assura de remettre en place une mèche bouclée de jais derrière son oreille, le visage dissimulé en partie par une capuche en toile brune. Ils font vraiment ce qu'on attend d'eux, pensa-t-elle, enchaînant sur une liste d'ordre qu'elle signe derechef avant de la sceller avec la cire de la bougie en bout de cierge.



Minuit passé de dix-neuf minutes

Quelque part dans la nuit, un main gantée tend une lettre scellée à une main plus féminine, aux ongles sales. Les bruits de pas dans la ruelle résonnent contre les murs humides des maisons populaires, n'attirant que peu l'attention des chats errants des alentours. Terreville vieille offre vraiment tout le confort qu'il faut pour démarrer de bons projets...



Deux heures et quinze minutes au matin

Robert Godillot n'est qu'un simple milicien, engagé depuis peu dans la garnison de Terrevieille. Il n'y avait vraiment pas à se plaindre entre les querelles de marchands qui dégénéraient que très rarement ou les paysans trop ivres en périodes de fête. La seule tâche encombrante reste et restera sans doute la surveillance de nuit. Quoi qu'il en soit, il avait repéré une silhouette qui se mouvait entre les rues et s'était mis à la suivre. Qu'est-ce qu'il pourrait arriver de pire que de croiser un clochard ou un charognard des bas-fonds ? Accélérant le pas, le milicien continue sa filature, agitant légèrement sa torche dans la nuit.



Huit heures et deux minutes au matin

L'une des rues principales de Terrevieille est barrée par un cordon de miliciens aux abois. ''Madame'' s'approche au milieu de la foule, belle dans sa tenue de citoyenne modèle, ses cheveux châtains au vent. Il s'approche puis fait la moue en découvrant la scène du crime. Ce pauvre Robert Godillot s'est apparemment fait poignardé dans le flanc à quelques reprises, surpris par la mort à en juger son expression gravée sur son visage pâle. Que s'est-il passé ? Qui a pu commettre un crime aussi odieux ? Des questions sans réponses mais qui allaient certainement ralentir les affaires en cours. ''Madame'' s'éloignera après quelques minutes, faisant la moue.


Dernière édition par Narration le Lun 14 Déc - 21:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narration

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Estremont & Brumerivage   Mar 8 Déc - 20:30

''Madame'' était visiblement contrariée. Plusieurs ''rats'' avaient déjà été châtiés, envoyés en direction du mont du Val où ils disparaîtraient sans doute à moins de faire leurs preuves. Encore.

Le repaire de la veille accueillait cette fois deux nouvelles têtes. ''Fouine'' était bien sûr présent, ainsi que ''Madame''. Les deux silhouettes capuchonnées trahissaient en premier lieu un homme des champs, à en juger sa stature et ses vêtements boueux. La seconde était clairement une femme, plus petite mais aussi plus ronde au niveau des hanches. Quoi qu'il en soit ils étaient ''ombres'' et le resteraient jusqu'à nouvel ordre.

- Je veux que vous m'arrangiez cet incident au plus vite. On ne peut pas se permettre d'avoir des miliciens aux abois ET contre nous en ce moment. Vous avez trois jours pour me fixer ça, pas un de plus.

Le ton était autoritaire. Et même si ''Madame'' était une femme d'apparence frêle, aucune des silhouettes ne semblait disposée à l'envoyer paître. La hiérarchie était établie et les deux ombres quittaient déjà le repaire au pas de course.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narration

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Estremont & Brumerivage   Lun 14 Déc - 21:44

Le 14ème jour du 12ème mois au soir.


Quelque part entre 21:00 et 00:00

La silhouette essuya sa dague courbée contre les vêtements du tas inerte au sol lui faisant face. Même si c'était mérité, la femme inconnue se demanda quand même si c'était la meilleure solution que de se débarrasser des mauvais éléments comme ça. Il est vrai que ''Madame'' savait embrouiller les pistes avec la milice et les habitants. Il y a des gens qui sont fait pour ça après tout.

Quoi qu'il en soit, elle s'éloigna rapidement des lieux du crime, laissant le corps en évidence. Là où la milice n'y verra qu'une querelle de rue entre poivrots ou escrocs à la petite semaine, les opposants de ''Madame'' n'y verront qu'un message clair et net : vous ne connaissez pas mon identité mais moi je connais la vôtre.



Durant la nuit, sans doute aux alentours de 2:00

''Fouine'' tendit une bourse de pièces à la silhouette féminine qui s'était acquittée de sa tâche ingrate du soir.
- Tu as très bien fait. Nous avons de la chance de t'avoir à nos côtés.
Il attendit quelques secondes pesantes en la regardant à travers sa capuche avant d'ajouter
- Et de la chance aussi d'être dans le camp des vainqueurs.
La silhouette féminine ne releva pas la remarque arrogante du petit chauve en grande partie parce qu'elle savait qu'il n'avait pas tort. Il y avait un groupe qui se formait en ville et sa cheffe, ''Madame'', avait su garder encore aujourd'hui sa véritable identité secrète. Elle doutait même que le chauve appelé ''Fouine'' la connaisse réellement. Le petit homme enchaîna
- Comme tu peux l'imaginer, de grands changements sont à venir. Chacun peut y gagner gros.
Pour une fois la silhouette pris la parole. Une voix douce, sans doute une femme qui pouvait rire d'un éclat cristallin dans une situation plus cocasse qu'une rencontre dans une cave miteuse.
- C'est dangereux. Ce que vous êtes en train de faire est dangereux.
- Nuls gains sans risques, ''silhouette''. Je parlerai de toi à ''Madame'' si tu comptes poursuivre à nos côtés. Sinon... je te conseille de quitter le duché au plus vite.
- Tu n'as pas besoin de me le rappeler. J'ai pris ma décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narration

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Estremont & Brumerivage   Lun 14 Déc - 22:03

Le même soir, aux alentours de 01:00 au matin

L'homme courait aux travers des ruelles, haletant comme un animal pris en chasse. La raison était surtout qu'il venait de traîner un homme assommé pas loin de la caserne de la milice. Une emmerde de moins vous pensez ? Du tout, voilà que ''silhouette'' était poursuivit par une patrouille de miliciens. Ces salopards avaient redoublé d'effort et de hargne depuis la mort accidentelle de leur collègue. Poursuivant sa course effrénée, il entendait parfois les cris des patrouilleurs dans son dos qui lui sommaient de s'arrêter ou de se rendre.
- Pauvres abrutis... si vous saviez, se murmura-t-il à lui-même.
Il était presque arrivé à l'une des entrées secrète du village pour les souterrains. Enjambant un corps inerte -sans doute l'oeuvre de sa charmante collègue inconnue- il se permit une glissade sous un obstacle de caisses, sans doute vestiges d'un marchand insatisfait. Avec ça, il était persuadé de ralentir assez longtemps les miliciens pour les semer définitivement. Quel ne fut pas son sourire quand il entendit vingt secondes plus tard un bruit de bois cassé ainsi que des jurons bien provinciaux provenant de derrière lui.



01:11 au matin

L'homme était toujours haletant lorsqu'il arrive devant ''Fouine'', encaissant le montant de son dur labeur sans poser de question et se contentant de boire dans une outre que le chauve lui tendait. Chauve d'ailleurs qui pris rapidement la parole.
- Personne ne t'a suivi j'espère.
L'homme secoua négativement la tête. Pour peu il aurait cru apercevoir un sourire sous la capuche du petit homme.
- Tu me raconteras quand tu auras repris ton souffle. Ta collègue a aussi fait du très bon travail.
L'homme repensa soudainement au corps étendu plus tôt. Il était presque piqué au vif d'imaginer que celui-ci lui aurait potentiellement fait gagner quelques précieuses secondes face aux miliciens. Apparemment la compétition pour avoir les bonnes grâces de ''Madame'' lui pesait plus qu'à sa collègue. ''Fouine'' poursuivit.
- Attendons quelques jours avant d'entamer la livraison. Je sais que la milice est encore tendue pour le moment et que toute négociation serait malvenue. Va te reposer je te recontacterai bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Estremont & Brumerivage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Estremont & Brumerivage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison Ellesmere :: Au cœur de la cour :: Bibliothèque-
Sauter vers: